Expositions passées

David Weishaar | Presque ombre | 28 avril – 2 juin 2017

David Weishaar, STROBILE, 2016

David Weishaar, Presque ombre
Exposition du 28 avril au 2 juin 2017.

Vernissage jeudi 27 avril dès 18h30, en présence de l’artiste + célébration de la 50e Action avec le guide Lausanne Contemporain

+ Minikiss: Myriam Ziehli
+ 50e Action Lausanne Contemporain

 

Horaire d’ouverture:
Mercredi au vendredi : 11.00 – 18.30
Samedi: 11.00 – 17.00
Et sur rendez-vous au 078 921 82 62

 

>> Lire l’entretien avec l’artiste.

Le jeune artiste français installé à Lausanne David Weishaar (*1987) présente sa production récente, dont de nombreuses toiles inédites, à la galerie Kissthedesign.

La peinture de David Weishaar est figurative. Le diplômé de l’ECAL se sert de captures d’écran ou de photographies comme base d’inspiration. Le sujet sélectionné est ensuite traduit sur toile après un long processus d’aller-retours d’un médium à l’autre. De l’image originale ne persiste qu’une trace évanescente, proche de l’effacement, aux contours flous et aux couleurs délavées.

David Weishaar s’intéresse au statut de l’image, de trivial à politique, mais aussi à son histoire jusqu’à son obsolescence programmée. En effet, nous sommes débordés d’images de toutes sortes, dans les médias bien sûr, mais aussi dans le cadre privé où les smartphones et les applications (Instagram, Facebook, Snapchat, etc.) ont érigé le banal en événement publique et impliquent un nouveau mode de consommation de l’image. Dans un tel contexte, la durée de vie d’une photographie est très courte, la capture de l’instant et son partage sont devenus plus importants que sa conservation.

Les peintures de David Weishaar semblent retenir l’échéance fatale de l’oubli juste avant qu’elle ne se produise complètement. Un effort d’archive qui retient indifféremment cours de fitness, fragments de décor et scènes de guerre. Si la base est photographique le traitement est assurément pictural, la persistance de l’image est partielle et n’a pas lieu sans filtre. La trace du motif universel, souvent de source documentaire, fait écho auprès du spectateur et s’appréhende ici dans un état second.

Les algorithmes définissent le contenu à montrer selon les préférences observées, l’artiste fonctionne de manière similaire lorsqu’il aborde une nouvelle série. Il crée ses toiles par ricochet, l’une contient la précédente et l’embryon de la suivante, le temps est présent autant dans le processus créatif que dans l’esthétique.

La peinture de David Weishaar est délicate, les sujets d’origine photographique sont traités de manière figurative dans des teintes légères et douces, d’où s’échappe beaucoup de poésie et une pointe de nostalgie.

 

L’exposition s’accompagne de la 50ème Action Lausanne contemporain.

David Weishaar invite la jeune photographe et curatrice Myriam Ziehli à investir la vitrine Minikiss.

 

BIOGRAPHIE

David Weishaar (*1987, Strasbourg), diplômé en Arts Visuels à l’Université de Strasbourg (2009) ainsi que d’un Bachelor (2011) et d’un Master (2013) en Arts Visuels de l’ECAL – École cantonale d’arts et de design à Lausanne, vit et travaille à Lausanne.

En 2016, il intègre les Ateliers de Bellevaux, et le comité de l’espace d’art La Placette, dans lequel il contribue à l’organisation d’expositions.

Son travail a été régulièrement exposé, dont au CACY d’Yverdon, à la Placette, Curtat Tunnel, Démart (collectif Arte della tavola) à Lausanne, LAC, Vevey, Galerie Jean Collet, Paris, Manoir de Martigny, Atelier de Sylvie Fleury à Genève.

[basel_gallery images=”16844,16850,16847,16838,16841″ view=”grid” spacing=”6″ columns=”1″ caption=”” lightbox=”yes” img_size=”full”]

Articles en relation